Thu Ha, jeune professeure de langue française à l’université nationale de Ha Noï a, lors de son premier séjour en France, à l’invitation de nos deux associations, Préfasse et AAFV, tenu un journal de bord.

Venue suivre une formation au Centre Universitaire d’études françaises de Grenoble, l’AAFV 94 l’a reçu avant le début de sa formation pour un séjour francilien tout en découvertes. Trois semaines durant lesquelles les membres de l’association lui ont fait découvrir notre culture, notre histoire et nos quotidiens.

Elle est maintenant rentrée au Viet Nam depuis quelques semaines. Elle nous a fait parvenir le journal qu’elle a tenu pendant cette période. Il nous a paru intéressant de partager, avec son accord, ses impressions et son regard sur notre pays qu’elle découvrait physiquement, après de longues années à l’étudier. Voici la troisième partie du récit qu’elle nous a envoyé.

3/4 Du 29 mai au 5 juin à Paris chez Marie-Luce et Alain

Mercredi 29 mai, dès mon arrivée, Marie-Luce et Alain, ils m’ont emmenée à visiter autour du quartier, puis, on a dîné dans un restaurant vietnamien près de la maison.

Jeudi 30 mai, la visite a continué dès le lendemain avec Marie-Luce en marchant au bord de la Seine pour aller prendre le bateau-mouche. J’étais très excitée. On s’est assises à l’extérieur au deuxième étage qui nous permettait d’avoir une vue magnifique sur les paysages à deux rives du fleuve. Le Musée d’Orsay, le pont de la Concorde, l’Assemblée Nationale, le Pont d’Alexandre III, le Palais de la Légion d’honneur, l’Institut de France, le Pont des Arts, le Pont du Neuf et bien sûr, la Cathédrale Notre-Dame, la Tour Eiffel, etc… Tous les monuments apparaissaient successivement, vivement. Puis, on a fait une autre visite dans l’église Saint-Séverin, située au cœur du Quartier Latin, est un bel exemple d’architecture gothique qui nous replonge dans l’ancien Paris, le Paris médiéval. Aujourd’hui, l’église Saint-Séverin devient celle des étudiants de l’Université de Paris mais également celle des voyageurs car étant située à proximité du pont reliant la rive gauche à l’Ile de la Cité. Après être sorties de cette église, j’ai eu la chance de découvrir le Musée National du Moyen Âge de Paris qui renferme l’une des collections d’art et d’artisanat de l’époque médiévale des plus complètes au monde tels que des collections de tapisseries, d’émailleries et de sculptures. En plus, les thermes gallo-romains qui sont les plus importants vestiges de l’Antiquité encore conservés à Paris. J’étais intéressée le plus par les six tapisseries « La Dame à la Licorne » qui représentent les cinq sens : le Toucher, le Goût, l’Odorat, l’Ouïe et la Vue. Reste le sixième sens commenté par l’inscription « Mon seul désir », qui a inspiré de nombreuses hypothèses (l’amour, la liberté).

Vendredi 31 mai, parce que Marie-Luce était occupée, Alain, son mari qui est très gentil, accueillant m’a fait visiter. Je suis entrée dans le jardin des Tuileries – un lieu idéal de promenade pour admirer une vingtaine des plus belles sculptures de l’artiste Aristide MAILLOL. Ces sculptures nous ont donnés à voir pour la plupart, le corps d’une jeune femme que l’artiste n’a cessé d’inventer. Puis, on est passés devant le Louvre, entrés dans le Palais Royal qui abrite aujourd’hui le Conseil d’Etat, le Conseil constitutionnel et le Ministère de la Culture, un jardin, des galeries, un théâtre, des restaurants ainsi que des cafés.

L’art contemporain y est également présent dans sa cour d’honneur avec les colonnes de Buren et les boules en acier poli de Bury.

On s’est baladés dans le jardin avant de commencer la visite du Musée des Arts Décoratifs. Ses collections présentent tous les aspects de la production artistique dans tous les domaines des arts décoratifs et illustrent les techniques les plus diverses de l’histoire du meuble, du verre, de la céramique, du bijou, du design, de textile et de la mode… sur 7 siècles du Moyen Âge à nos jours. Ce musée consacre une exposition à Anton Kring, auteur de la littérature jeunesse et de l’illustration, qui met en scène insectes, petits animaux du jardin dans les livres pour enfants à l’occasion des 25 ans de la série « Drôles de petites bêtes » qui m’impressionnent.

L’après-midi, on est allés à la Cité Internationale Universitaire de Paris avant de rentrer.

Samedi 1 juin, c’était la fête des enfants au Vietnam. J’ai passé l’après-midi à visiter la Comédie Française et à voir une pièce de théâtre « L’Hôtel du Libre-Echange ». Quelle chance ! Légèreté, comique de situations, adultère, ridicules, la mise en scène fait plonger les spectateurs dans un tourbillon désordonné de relations familiales, amicales. Deux couples de bourgeois sont les personnages principaux : les Pinglet et les Paillardin. Pinglet est marié mais il convoite l’épouse de son ami Paillardin. Madame Paillardin, exaspérée par la froideur de son mari, accepte le rendez-vous clandestin que lui fixe Pinglet à l’Hôtel du Libre-Échange – un hôtel qui est recommandé aux gens mariés… ensemble ou séparément.Malheureusement, Paillardin, le mari, s’y trouve, comme son neveu ainsi que Mathieu, un ami de province descendu à Paris avec ses quatre filles. La mécanique du rire est faite puisque tous les personnages voudraient cacher leurs mensonges.

Dimanche 2 juin, je suis allée visiter le Château de Sceaux avec Marie-Luce et Alain.

J’ai découvert ainsi un véritable espace de nature, de détente et de promenade aux ambiances paysagères variées qui offre également de vastes étendues de forêts et de plaines (avec les jardins de cerisiers en fleurs, d’orangeries, les belles statues, le bassin de l’Octogone).

L’après-midi, je suis arrivée à la Tour Eiffel – le site le plus réputé de Paris en particulier et de la France en général. J’ai bien marché toute seule autour de la Tour Eiffel, des jardins de Trocadéro, longé la Seine sur les quais avant de dîner avec mon ami. Le beau temps permettait aux touristes d’admirer la tour et de prendre leurs photos.

Lundi 3 juin, j’ai passé la matinée à visiter le musée Maillol avec Marie-Luce pour voir les chefs-d’œuvre de la collection Emil Bührle. Présenté pour la première fois en France, cet ensemble propose un panorama de l’art français du XIXe et du début du XXe siècle.Pour la première fois à Paris, une partie de ces chefs-d’oeuvre est présentée et réunie au sein d’une même exposition avec une soixantaine de trésors de la Collection Emil Bührle, l’exposition parcourt plusieurs courants de l’art moderne : les grands noms de l’impressionnisme (Manet, Monet, Degas, Renoir, Sisley) et du postimpressionnisme (Cézanne, Gauguin, Van Gogh, Toulouse-Lautrec), les débuts du XXe siècle avec les Nabis (Bonnard, Vuillard), les Fauves et les Cubistes (Braque, Derain, Vlaminck), et l’École de Paris (Modigliani), pour finir avec Picasso.

Le parc Montsouris est un jardin public situé dans le quartier du même nom près de la Cité universitaire de Paris. C’est pourquoi, c’est l’un des lieux de promenades préférés des étudiants.

J’y suis allée avec Alain pour me balader en pleine nature. Ce parc abrite un lac, de belles statues, des arbres, de nombreuses espèces d’oiseaux, une roseraie…

J’ai bien profité un concert fanfare américaine typique composée de musiciens, des majorettes et de gardes du drapeau entre 18-21 ans pour la Commémoration du 75e anniversaire du débarquement, donnés gratuitement au kiosque à musique.

Et parmi les plus charmantes découvertes à proximité, je suis allée me promener square Montsouris, une allée résidentielle longue plus de 200 mètres, une ruelle pavée abondamment fleurie, bordée de jolies maisons de ville construites au début des années 20. Très passionnant et magnifique, j’étais sous le charme de cette jolie voie. Façades en pierre, en brique, en bois… avec les mosaïques, certaines attirent particulièrement le regard. Splendide ! En découvrant ce petit coin de verdure et de calme, je n’étais pas étonnée d’apprendre qu’il a su charmer les artistes au fil de son existence.

Puis, Alain m’a aidé à faire la carte jeune SNCF dans la gare Montparnasse et là-bas, j’ai fait la connaissance de sa fille, elle est rentrée après 6 mois de vacances. Extraordinaire ! Le soir, on a eu une soirée de rencontre, de partage avec de petits gâteaux pour l’anniversaire d’Alain.

Mardi 4 juin, Marie-Luce m’a emmenée à déjeuner avec Huong – Préfassienne 2008 dans un restaurant vietnamien dans le quartier chinois, à faire les courses dans le supermarché asiatique Tang Frères. Puis, Marie-Luce m’a proposé une visite à la Médiathèque Jean-Pierre Melville mais, quand on est arrivées, tout est fermé à cause des travaux.

Mercredi 5 juin, parce que Marie-Luce et Alain étaient occupés, alors, Marie-Luce m’a réservé un billet en ligne avec la visite guidée et j’ai consacré une après-midi pour visiter l’Opéra-Garnier de Paris, admirer son architecture magnifique. Tout s’est bien passé sauf la pluie très forte toute la journée, les embouteillages avec les fils de voitures, de bus, les travaux partout.

Puis, Nicole et Raymond sont arrivés chez Marie-Luce pour m’emmener en voiture. Avant de rentrer, on est allés à une rencontre avec l’auteur Pierre Antonmattei du livre « L’Inde de tous les possibles » dans une librairie pour faire connaître son livre auprès des lecteurs.